L’industrialisation en Afrique : une politique de plein emploi.

Le Made in Africa: un espoir !

Analyse

L’Afrique doit coute que coute cesser d’être un continent réservoir de ressources naturelles.

illustration d’ un pillage massif et continue

L’Histoire progresse selon des cycles. Par conséquent, il est important d’en tirer des leçons. Il s’agit de définir un chemin pour le berceau de l’humanité. Il est donc nécessaire de connaitre l’histoire au risque de répéter sans cesse les erreurs du passé. Sans quoi, nous filons droit vers un éternel recommencement.

L’économiste Moustapha Kasse disait en ce sens « Sans industrialisation, l’Afrique risque d’être un réservoir de matières premières ». C’est une nécessité de sortir de cette dépendance permanente ; que nous nous accoutumons à perpétrer après la colonisation. Nous avons le devoir de fructifier la croissance démographique dont nous bénéficions.

Une des erreurs à ne plus commettre, ou en tout cas à rectifier est le non développement des industries du continent. En effet, c’est un impératif. L’industrialisation est : ce qu’est le cerveau pour le corps. Il est essentiellement le cœur du développement économique et sociale de notre cher continent. Elle sera le témoin réaliste de la renaissance africaine.

insdustrie et emploi

Le paradoxe réside tout de même sur la désindustrialisation. Les pays développés se désindustrialisent. Alors même qu’ils sont pauvres, les pays africains font de même. Si l’on ajoute à cela : des réseaux routiers faibles, une électrification qui l’est tout autant et les ports non optimisés, sans oublier l’approvisionnement catastrophique en eau.

Les jeunes africains partent au péril de leurs vies. Certains se retrouvent esclaves en Libye tandis que d’autres meurent en traversant la méditerranée. Ce sont là des preuves directes de la faible industrialisation du continent. Ce qui par ailleurs résulte d’un manque de courage politique de nos dirigeants. Nous ne pouvons que constater un échec.

Réflexion

La révolution industrielle propre : l’axe fondamentale de l’émergence africaine et la création de valeur ajoutée.

mécanisation et modernisation de l’ agriculture.

Nous ne pourrons pas parvenir au développement sans transformer de manière structurelle notre économie. La formation devra être un sacerdoce durant le processus. Il sera indispensable de procéder avec rigueur et discipline. Cela exigera donc un comportement dévoué et à la hauteur des ambitions visées.

Les Hommes d’états africains doivent avoir le courage d’instaurer des politiques avantageuses à leurs nations. Les jeunes abandonneront leurs rêves d’ailleurs. En somme seul le travail et l’effort attribueront les résultats escomptés. Or depuis les indépendances, les politiques africaines échouent puisqu’ elles sont inadaptées.

Cependant il est certain que la planète ne supportera pas l’industrialisation tel que l’a fait l’occident et l’Asie de manière général. L’Afrique a été gâté par la nature. Il faudra se servir de ce don avec ingéniosité. La nature produit par séquence. Voilà l’exemple que nous devrons suivre. Tout excès est nuisible, l’ industrie ne sera pas l’ exception.

On pourrait créer des industries chimiques, textile, ciment, pétrole et pêche. La main d’œuvre est assurée. La démographie joue en notre faveur. Les institues techniques indispensables à un état moderne verront également le jour. Concernant l’agriculture, il sera judicieux de la mécaniser ainsi moderniser la production .

A présent, nous vous proposons quelques réflexions d’économistes sur l’industrialisation en Afrique.

Des energies propres, pour des industries propres.

Kingsley Moghalu, Economiste.

« Rejeter l’idée préconçue selon laquelle ils pourront rattraper l’Occident en devenant des sociétés post-industrielles sans avoir d’abord été des sociétés industrialisées ».

Ha-joon Chang, Economiste.

« Les pays africains ont besoin de se faire confiance pour développer des politiques alternatives et s’y tenir ».

Voici donc l’illustration comme quoi les dirigeants africains sont les seuls à ne pas saisir l’importance de l’industrialisation de l’Afrique. Sans nul doute, elle est la clé d’une politique de plein emploi. De plus elle résoudrait les problèmes d’immigrations et éviterait à nos compatriotes africains les conséquences évoquées ci-dessus dans l’analyse.

Citation du jour

le pharaon 1923 – 1986 Rip

« Lorsque la réalité thermonucléaire sera industrialisée, l’humanité, sans aucun doute, sera dotée, comme le prévoient les savants, d’une nouvelle source très abondante d’énergie. «

Cheickh Anta Diop

Oops ! j’allais oublier : N’hésitez surtout pas à commenter, partager et pourquoi pas s’abonner avant de repartir.

4 réflexions sur “L’industrialisation en Afrique : une politique de plein emploi.

  1. Je pense bien que y’a beaucoup de Vérité dedans surtout ceux qui concerne l’immigration mme si c’est un bref passage et les politicien … 😏😏! On a tellement de richesse non exploités à bon escient pour pouvoir faire avancer notre pays .. C’est bien dommage !

    Aimé par 1 personne

  2. Un rappel, une alarme, un appel et il est nécessaire. Un article passant par 3 étapes nous permettant de véritablement observer quels sont les problématiques, les acteurs et les solutions suggérées. Merci à toi.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s